Mathématiciens

Ligne de temps Photos Argent Timbres Croquis Recherche

Bartel Leendert van der Waerden

Date de naissance:

Endroit de naissance:

Date de la mort:

Endroit de la mort:

2 Feb 1903

Amsterdam, Netherlands

12 Jan 1996

Zurich, Switzerland

Présentation Wikipedia
ATTENTION - traduction automatique de la version anglaise

Comme un élève BL van der Waerden montré remarquable promesse et il a développé pour lui-même les lois de la trigonométrie. Il a étudié les mathématiques à l'université d'Amsterdam et Göttingen de 1919 jusqu'à 1925.

L'année 1924 il a passé à Göttingen étudier avec Emmy Noether. Son doctorat, supervisé par M. Hendrik de Vries, a été décerné par Amsterdam pour une thèse sur les fondements de la géométrie algébrique. En 1928, il a obtenu son habilitation de Göttingen.

L'année 1928 a été très occupé pour un van der Waerden. Il a obtenu un poste à l'Université de Rostock mais a été nommé à un poste d'assistant à Groningen dans la même année. En 1931 il est nommé professeur de mathématiques à l'Université de Leipzig où il est devenu un collègue de Heisenberg.

Avant et après la Seconde Guerre mondiale van der Waerden eu des problèmes comme un étranger de les nazis. Si travailler en Allemagne, il a refusé de renoncer à sa citoyenneté néerlandaise et sa vie a été rendue difficile.

Après la guerre van der Waerden travaillé pour Shell à Amsterdam en mathématiques appliquées. En 1947, il a visité les États-Unis va à l'Université Johns Hopkins. Il est retourné en 1948 à une chaise de mathématiques à Amsterdam, où il est resté jusqu'en 1951. En 1950, Karl Fueter est mort et van der Waerden a été nommé pour combler le poste vacant président à Zurich en 1951.

Son impact sur le service à Zurich a été très grande. Ainsi que presque un incroyable éventail de la recherche mathématique intérêts, van der Waerden stimulé la recherche à Zurich par la supervision de plus de 40 doctorants au cours de ses années. En fait van der Waerden devait rester à Zurich pour le reste de sa vie.

Van der Waerden travaillé sur la géométrie algébrique, algèbre abstraite, des groupes, topologie, la théorie des nombres, la géométrie, combinatoire, l'analyse, la théorie des probabilités, statistiques mathématiques, la mécanique quantique, l'histoire des mathématiques, l'histoire de la physique moderne, l'histoire de l'astronomie et la histoire de la science antique.

En géométrie algébrique van der Waerden défini précisément les notions de dimension d'une variété algébrique, un concept intuitivement défini auparavant. Son travail en géométrie algébrique utilise l'idéal en théorie des anneaux de polynômes créé par Artin, Hilbert et Emmy Noether. Son travail considérable fait également usage de la théorie algébrique des champs.

Van der Waerden l'œuvre la plus célèbre est Algèbre publié en 1930. Ce volume de travail deux rapports sur la mise au point par l'algèbre Emmy Noether, de Hilbert, de Dedekind et Artin.

En théorie de Galois, il a montré le résultat asymptotique que la quasi-totalité intégrante des équations algébriques ont la pleine groupe symétrique comme groupe de Galois. Il a produit des résultats en théorie des invariants, groupes linéaires, groupes de Lie et généralisée de certains Emmy Noether de l 'anneaux sur les résultats.

Dans le groupe il a étudié la théorie de la Burnside les groupes B (3, r) avec r générateurs et exposant 3. Ces solutions sont du problème de Burnside. Ces groupes se sont avérés fini par Burnside. En 1933, van der Waerden trouvé l'ordre exact et la structure des groupes B (3, r). Il a montré que l'ordre de B (3, r) est de 3 N (r), où l'exposant

N (r) = r + r (r -1) / 2 + r (r -1) (r -2) / 6.

Parmi ses nombreux ouvrages historiques sont Ontwakende wetenschap (1950) traduit en anglais que la science Awakening (1954), la géométrie et l'algèbre dans les civilisations anciennes (1983) et Une histoire de l'algèbre (1985). L'histoire des mathématiques n'était pas un sujet qu'il vient de se tourna vers la fin de vie: son document important Die Arithmetik der Pythagoreer apparu en 1947.

Source:School of Mathematics and Statistics University of St Andrews, Scotland