Mathématiciens

Ligne de temps Photos Argent Timbres Croquis Recherche

Louis Poinsot

Date de naissance:

Endroit de naissance:

Date de la mort:

Endroit de la mort:

3 Jan 1777

Paris, France

5 Dec 1859

Paris, France

Présentation Wikipedia
ATTENTION - traduction automatique de la version anglaise

Louis Poinsot a assisté à l'école de Louis-le-Grand à Paris. Il a passé l'examen d'entrée de l'École Polytechnique en Octobre 1794 mais il a fait mal dans l'algèbre d'évaluation, qu'il a échoué. En dépit de cette mauvaise performance dans une partie des examens d'entrée, Poinsot a été accepté pour l'admission à l'École Polytechnique.

De 1794 jusqu'à 1797 Poinsot est un étudiant à l'École Polytechnique, puis il a quitté et est allé étudier à l'École des Ponts et Chaussée, dans l'intention de devenir un ingénieur. Poinsot semble avoir quelque peu manque de vision à ce stade de sa carrière à ce qu'il voulait pour l'avenir. Une fois sur la voie de devenir un ingénieur, il a réagi en omettant d'étudier la pratique des sujets et est devenue pleinement absorbés dans l'abstrait des mathématiques. Ayant fait plutôt un désordre de ses études, Poinsot a décidé d'abandonner l'idée de devenir un ingénieur et a quitté l'École des Ponts et Chaussée de devenir un professeur de mathématiques.

De 1804 jusqu'en 1809 Poinsot est un professeur de mathématiques au Lycée Bonaparte à Paris. Puis il a été nommé inspecteur général de l'Université impériale. Un autre célèbre mathématicien occupait un poste avec cette université à ce moment-là pour Delambre a été nommé trésorier de l'Université impériale en 1808, l'occupation d'un poste jusqu'en 1815. Poinsot a pris un autre rendez-vous, en plus de celui qui a le Université impériale, quand il accepte le poste de professeur adjoint d'analyse et de la mécanique à l'École Polytechnique le 1er Novembre 1809.

Nous devons dire un peu comment quelqu'un comme Poinsot, qui n'avait pas vraiment fait un grand succès de son éducation, avaient quitté l'enseignement scolaire dans l'enseignement supérieur dans la façon dont il l'a fait. La raison en est que Poinsot a été très active dans le domaine des mathématiques, même alors qu'il était censé être en train d'étudier pour un diplôme d'ingénierie. Il avait publié un certain nombre de travaux sur la géométrie, mécanique statique et en commençant par Eléments de statique en 1803 et est par la suite avec:

... mémoires qui traitent de la composition des moments et la composition de domaines (1806), la théorie générale de l'équilibre et des mouvements dans les systèmes (1806), et des polygones et des polyèdres (1809).

Poinsot a certainement été très occupé au cours de ses années comme un enseignant de mathématiques et en 1809 il avait fait pour lui-même une bonne réputation. En 1812 Poinsot Reynaud a pris des dispositions pour se substituer à lui dans les conférences à l'École Polytechnique et, à partir de ce moment, il n'a pas d'autre enseignement de Cauchy, il demande à le remplacer après Reynaud. En Septembre 1816 l'École Polytechnique a été réorganisé et Poinsot perdu le poste qu'il a tenu, au nom seulement pour les quatre années précédentes.

En 1816 Poinsot a été élu à l'Académie des Sciences, le 31 Mai 1813, il a remplacé Lagrange dans la section mathématiques de l'Académie. 1816 La réorganisation de l'École Polytechnique a vu Poinsot devenir examinateur d'admission et il a occupé ce poste pendant dix ans. De 1839 jusqu'à sa mort, il a travaillé au Bureau des longitudes.

Poinsot a des principes élevés lorsqu'il s'agit de recherche en mathématiques et la publication de celui-ci:

Poinsot est déterminé à ne publier que des résultats tout à fait au point et de les présenter avec clarté et d'élégance. En conséquence, il a quitté un corps assez limitée du travail ...

Ses recherches en géométrie, statique et dynamique est importante. Il est l'inventeur de la mécanique géométrique, à étudier la façon dont un système de forces agissant sur un corps rigide pourrait être résolu en une seule force et un couple. Il a écrit un important travail sur les polyèdres en 1809 (déjà mentionné ci-dessus), à la découverte de quatre nouveaux polyèdres réguliers, dont deux figurent dans Kepler des travaux de Poinsot 1619 mais n'était pas au courant de cela. En 1810 Cauchy prouvé que, avec cette définition de l'ordinaire, le dénombrement des polyèdres réguliers est terminée. Une erreur a été découverte dans Poinsot (et donc de Cauchy 's) définition en 1990, date à laquelle une incohérence interne est apparu.

En outre Poinsot travaillé sur la théorie des nombres et sur ce sujet, il a étudié les équations diophantiennes, comment exprimer les numéros de la différence de deux places et racines primitives. Cependant, il est surtout connu pour son dévouement à la géométrie et, de concert avec Monge, il a contribué à la question de retrouver son rôle de chef de file dans la recherche mathématique en France au XVIIIe siècle. Ainsi que ses recherches en géométrie, Poinsot contribué à son importance croissante par la création d'une chaire de géométrie avancée à la Sorbonne en 1846. Poinsot destiné le président pour Chasles et en fait, il a été nommé au nouveau président qui a occupé jusqu'à sa mort en 1880.

Poinsot fait, comme de nombreux universitaires en ce moment en France, s'impliquer dans la vie politique. Il a été impliqué tant dans la politique de l'enseignement supérieur et aussi avec la politique de la France. Dans le premier titre, il a siégé au Conseil de Perfectionnement de l'École Polytechnique sur un certain nombre de reprises après 1830. En 1840, il a été nommé au Conseil royal de l'Instruction publique qui a trait à l'enseignement supérieur. Il était:

Modérément libéral dans ses opinions politiques [et] qu'il a protesté contre le cléricalisme de la restauration mais par la suite accepté la nomination à la Chambre de Paris (1846) et le Sénat (1852).

Source:School of Mathematics and Statistics University of St Andrews, Scotland