Mathématiciens

Ligne de temps Photos Argent Timbres Croquis Recherche

Jean Marie Constant Duhamel

Date de naissance:

Endroit de naissance:

Date de la mort:

Endroit de la mort:

5 Feb 1797

St Malo, France

29 April 1872

Paris, France

Présentation
ATTENTION - traduction automatique de la version anglaise

Jean-Marie Duhamel a étudié au Lycée de Rennes avant de devenir un étudiant à l'École Polytechnique en 1814. Afin de comprendre les événements qui ont totalement perturbé ses études là-bas, nous devons nous pencher sur certains des événements extraordinaires qui ont eu lieu en France à cette époque.

En 1804, Napoléon avait fait l'École Polytechnique dans une école militaire et la décision a été prise pour le déplacer vers la Montagne Sainte Geneviève. Monge, qui était le directeur de l'École Polytechnique, a été un fervent partisan de Napoléon et l'École a été un fervent partisan et se sont épanouis. Toutefois, l'avancée des alliés sur la France de Napoléon après Russe en cas de catastrophe et traversé le Rhin après la bataille de Leipzig en Octobre 1813. En dépit de Napoléon compétences dans l'utilisation des troupes à sa disposition, les alliés ont atteint Paris en 1814. Même si l'École Polytechnique étudiants farouchement défendu Paris, la ville est tombé à l'avancée des alliés. Napoléon abdique le 6 avril 1814 et a été banni à Elbe. Monge est resté comme directeur de l'École Polytechnique et il est temps que ce que Duhamel a commencé ses études universitaires.

Après Napoléon échappé à Elbe et revient à Paris, Monge immédiatement ralliés à lui et lui a donné son plein appui. Même après Napoléon a été vaincu à Waterloo, Monge continué à le voir jusqu'à ce qu'il soit mis à bord d'un navire le 15 Juillet 1815. En Octobre Monge craignait pour sa vie et se sont enfuis de la France mais il est revenu à Paris en Mars 1816. Le roi Louis XVIII avait été remis au pouvoir par les alliés, mais il y avait de graves frictions entre les partisans du roi et la nouvelle Chambre des députés qui avait été élu en août 1815. Monge a été démis de la direction de l'École Polytechnique immédiatement après son retour, et les étudiants ont pris acte de violence à le soutenir. Il ya eu d'autres mesures imposées à l'École qui a également les étudiants en colère. Le Roi déplacé contre les étudiants de les envoyer à tous, et tous les cours ont été annulés jusqu'à 1817. Duhamel est revenu à Rennes, mais ne pas revenir à Paris après l'École Polytechnique a été réorganisé et a rouvert en 1817, préférant rester à Rennes où il a étudié le droit.

Duhamel n'a retour à Paris après avoir pris son diplôme en droit et a enseigné les mathématiques et la physique à la fois l'institution Massin et au Lycée Louis-le-Grand. Il a ensuite décidé d'ouvrir sa propre école qui a été appelé plus tard l'École Sainte-Barbe. Malgré un lourd travail laod, Duhamel a trouvé le temps de poursuivre ses études de mathématiques et en 1823 il a présenté son premier document Problèmes et Développements sur diverses parties des mathématiques écrite conjointement avec Antoine-André-Louis Reynaud. Il a commencé à enseigner à l'École Polytechnique en 1830, il devient professeur en 1834. Il était très considéré comme un professeur de mathématiques et a été signalée comme ayant donné des conférences très fine. Il a publié des articles tels que Sur les équations générales de la propagation de la chaleur dans les corps solides dont la conductibilité n'est pas la même dans tous les sens (1832) et Sur la méthode générale relative au mouvement de la chaleur dans les corps solides plongés dans des milieux dont la température varie avec le temps (1833) dans le Journal de l'École Polytechnique. Il a présenté ses travaux sur la théorie mathématique de la chaleur, écrit comme une thèse de doctorat Théorie mathématique de la chaleur, à la Faculté des sciences et il a obtenu son doctorat en 1934. Duhamel a été élu à l'Académie des Sciences en 1840.

Nommé examinateur entrée à l'École Polytechnique en 1835, Duhamel a été nommé professeur d'analyse et de la mécanique en 1836. Il a continué d'occuper des postes à l'École Polytechnique, être rendue permanente examinateur en 1840, puis, au cours de la période 1848 jusqu'à 1851, a été directeur des études. Une commission retiré de ses postes en 1850 car il avait résisté changements proposés. Toutefois, à partir de 1851, il a de nouveau rempli l'analyse chaire à l'École Polytechnique après Liouville a été nommé à la chaire vacante au Collège de France. Aussi de 1851 Duhamel a été professeur à la Faculté des Sciences à Paris.

Duhamel a travaillé sur les équations aux dérivées partielles et appliqué ses méthodes à la théorie de la chaleur, à la mécanique rationnelle, et l'acoustique. Ses études acoustiques impliqués cordes vibrantes et la vibration de l'air dans cylindrique et conique de tuyauterie. Ses techniques de la théorie de la chaleur étaient mathématiquement similaire à Fresnel des travaux en optique avec sa théorie de la transmission de la chaleur dans des cristaux de structures fondés sur les travaux antérieurs de Fourier et Poisson. "Le principe de Duhamel» dans les équations aux dérivées partielles est née de sa contribution à la distribution de la chaleur dans un solide avec une limite de température variable. En fait ses prédictions théoriques relatives à la propogation de la chaleur dans la non-isotrope solides a par la suite été vérifié expérimentalement par le physicien Henri de Sénarmont. Toutefois, Duhamel fait quelques travaux expérimentaux de ses propres, en particulier dans le domaine des cordes vibrantes. Il a inventé un instrument d'enregistrement qui se compose d'un stylo attaché à une corde vibrante qui a laissé un recond sur une plaque en mouvement derrière lui. Il a suggéré que les différents sons que l'on perçoit d'instruments de musique était dû à l'oreille de recevoir un nombre complexe d'harmoniques qui ont été entendus comme un seul son. Cette compréhension de son a été réalisée indépendamment par GS Ohm.

Duhamel publié Cours d'analyse de l'École polytechnique en deux volumes, le premier en 1840 et la seconde l'année suivante. Deux autres volumes Cours de mécanique est apparu en 1845 et 1846, puis les deux volumes de Eléments de calcul infinitésimnal ont été publiés en 1856. Des Méthodes dans les sciences de raisonnement semble en cinq volumes entre 1866 et 1872.

Paul Tannery donne cette intéressante description de Duhamel de conférences:

Les élèves de l'École Polytechnique ont donné son nom à un verre d'eau sucrée qui, au début de chaque leçon, il avait l'habitude de préparer tout en résumant, dans un premier temps une voix à peine audible, mais qui est passé peu à peu, le contenu de la leçon précédente.

Source:School of Mathematics and Statistics University of St Andrews, Scotland